Vincent Fichot : "Tsubasa et Kaede, mes enfants, ma bataille"

·2 min de lecture

Ce Français s’était uni à une Japonaise pour le meilleur et pour le pire. Après leur divorce, il découvre le pire: être dépossédé de son rôle de père.

C’est l’histoire d’un père qui aime passionnément ses enfants mais qui ne saurait les reconnaître s’il les croisait dans la rue. Un père qui avait choisi de se laisser mourir plutôt que de ne plus jamais revoir la chair de sa chair. Un père qui a convoqué les puissants, rencontré des ministres et des présidents ; puis épuisé l’arme atomique, la grève de la faim, pour retrouver ses petits. En vain.

Lire aussi: Vincent Fichot, privé de ses enfants, enlevés par leur mère japonaise, cesse sa grève de la faim

Vincent Fichot, 40 ans, visage hâve et timbre doux, avoue son impuissance et son désarroi. En ce début d’automne, il vient d’apprendre que dans deux mois son divorce sera prononcé. Il aura alors perdu tout espoir de revoir ses enfants, Tsubasa-René, 6 ans, et Kaede-Marcelle, 4 ans, soustraits par leur mère, Maiko, en 2018. Le Japon, où il réside et où la justice le prive de tout contact avec son fils et sa fille, n’est plus sous les feux de la rampe. Les Jeux de Tokyo sont oubliés. L’archipel est revenu à son splendide isolement, son quant-à-soi et ses règles absconses.

Lire aussi:Macron rencontre au Japon des pères d'enfants franco-japonais enlevés par leurs mères

Seul dans sa grande maison de Komazawa, un quartier résidentiel de Tokyo avec ses venelles en pente douce et ses parterres d’azalées, Vincent Fichot n’a toujours pas le courage d’entrer dans la chambre de « ses petits ». Souvent, il repense à ce maudit vendredi d’août 2018, quand Maiko, sa femme, une ancienne reine de beauté, s’est fait la malle avec les bambins. « Quand je suis rentré du travail, les meubles, les objets de valeur ainsi que tous les vêtements et les doudous de mes enfants avaient disparu », poursuit le courtier. Sa silhouette efflanquée et(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles