Vin : la vente de charité des Hospices de Beaune, la plus ancienne du monde

Au cœur de la Bourgogne, on considère les vignes comme une bénédiction, un don du ciel. Du Pommard au Savigny en passant par le Volnay, les grands crus viennent depuis le XVème siècle en aide aux personnes les plus démunies grâce à leur propriétaire, les illustres Hospices de Beaune (Côte-d'Or). "C’est un travail de patience qui s’inscrit dans le temps", explique Ludivine Griveau, ingénieure agronome, œnologue et régisseuse des Hospices. Ceux-ci constituent également un immense domaine viticole. Des Hospices philanthropes En outre, depuis le XIXème siècle, les millésimes sont mis aux enchères pour la bonne cause. La vente a permis de remporter, en 2020, 13 millions d’euros pour financer l’hôpital public et l’Hôtel-Dieu de la ville. Par ailleurs, grâce aux dons de parcelles de particuliers, le domaine s’agrandit. "Nous sommes sur Pommard où l’on fait exclusivement des vins rouges, issus du pinot noir. Ce qui me plait, c’est que ce sont des vins très charpentés", raconte Ludivine Griveau. Et d’ajouter : "On sait qu’on se lève le matin pour un hôpital donc on a l’impression, humblement, de contribuer au bien-être de nos prochains. "