Vin : la « Confession » d’un Corrézien

Par Jacques Dupont
·1 min de lecture
Château La Confession
Château La Confession

Il est le propriétaire talentueux du Château La Confession (Grand Cru de Saint-Émilion), objet de notre dégustation, Croix-Mouton et Le Conseiller (Bordeaux supérieur) et, depuis 2014, gérant du Château Cap d'Or, rebaptisé Cap Saint-Georges dans l'appellation remarquable, en raison de son terroir très calcaire, saint-georges-saint-émilion. Les Janoueix, comme les Moueix et bien d'autres, font partie de cette saga corrézienne, partis pauvres de leur campagne, entre la fin du XIXe siècle et la Seconde Guerre mondiale et qui ont fait fortune en faisant connaître les vins de Bordeaux, principalement ceux de la rive droite autour de Saint-Émilion et de Pomerol. Au départ, quelques familles originaires de la commune de Meymac sur le plateau de Millevaches, sillonnaient les villes du nord de la France et vendaient du vin. Certains s'étaient fait fabriquer des cartes de visite précisant « Meymac près Bordeaux » comme adresse.

Puis leur commerce franchit les frontières, Belgique, Grande-Bretagne, et beaucoup achetèrent des châteaux et des domaines jusque dans le Médoc, comme les Borie de Ducru-Beaucaillou. Une histoire dont les descendants sont fiers. « Dans la famille, il y a deux courants, nous, c'étaient les Janoueix avec un prénom qui commençait toujours par un J. Mon grand-père, c'était Joseph qui a acheté Haut Sarpe en 1930. Il ne voyageait que l'hiver, car l'été il y avait les moissons en Corrèze. Mon père, Jean-François, est né en 1935 en Gironde. Joseph a é [...] Lire la suite