Le vin américain défavorisé sur le marché européen ? "Il n'y a pas de distorsion de concurrence quand on progresse de plus de 20% par an de parts de marché"

franceinfo
Jean-Marie Fabre, le président des Vignerons indépendants de France, réagit aux déclarations de Donald Trump qui envisage de davantage taxer les vins français pour rééquilibrer "une concurrence déloyale".

Donald Trump souhaite taxer plus lourdement les importations de vin français. Il dénonce une concurrence déloyale. Des accusations que balaie Jean-Marie Fabre, le président des Vignerons indépendants de France. "Je ne pense pas qu'on puisse parler de concurrence déloyale", estime-t-il mardi 11 juin sur franceinfo, reconnaissant toutefois qu'il existe "un petit delta" entre les taxes sur le vin américain en Europe et celles sur le vin français aux Etats-Unis. Mais "depuis huit ans, la proportion des vins américains vendus sur le sol français, c'est 200% de plus", dit-il. "Il n'y a pas de distorsion totale de concurrence quand on progresse de plus de 20% par an de parts de marché en France."

Franceinfo : Y a-t-il effectivement concurrence déloyale entre les vins français et les vins américains ?

Jean-Marie Fabre : Je ne pense pas qu'on puisse parler de concurrence déloyale. Le vin français ne rentre pas sur le territoire des États-Unis gratuitement mais bien avec des taxes. Effectivement, il y a un petit delta entre les taxes qui sont opérées par les États-Unis pour l'entrée des vins français sur son sol et les taxes opérées par l'Union européenne, puisque ce n'est pas la France qui décide, pour l'entrée des vins américains sur l'ensemble du marché européen.

Les taxes américaines varient aussi en fonction du (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi