Ces villes victimes de la disparition des distributeurs de billets

De fin 2015 à fin 2018, le nombre de distributeurs de billets a diminué de 5,3% en France. Rurales ou urbaines, toutes les communes sont concernées.

Ils sont de plus en plus nombreux à tirer la sonnette d'alarme. Lundi, le sénateur LR Jean-François Husson s'est rendu dans son département de Meurthe-et-Moselle pour alerter sur la désertification bancaire. À Minorville, où il a tenu une conférence de presse suivie par nos confrères de France 3 Grand Est, l'élu a dénoncé la disparition progressive des distributeurs automatiques de billets (DAB), notamment en zones rurales. 

Dans ce village de 230 habitants, le distributeur le plus proche se trouve à 25 minutes en voiture. Une illustration concrète de la "fracture" française, selon l'élu qui pointe le "sentiment de relégation" des habitants vivant dans ce qu'on appelle la "France périphérique". Celui qui travaille sur le dossier depuis deux ans vient d'envoyer une lettre à Bruno Le Maire, ministre de l'Économie. Il estime en effet que "l'accès au cash doit faire partie d'un service public" et que l'État a de fait "un rôle à jouer", nous explique-t-il. 

La tendance est nationale. Entre fin 2015 et fin 2018, le nombre de distributeurs de billets a diminué de 5,3% dans l'Hexagone, passant de 55.629 automates à 52.697, selon une étude de la Banque de France publiée en juin 2019. "Au total, sur la période 198 communes ont été déséquipées, c’est-à-dire qu’elles ont perdu tous les distributeurs qui étaient présents sur leur territoire à fin 2015", note l'institution.

"Il y a de grosses zones blanches", dénonce Jean-François...

Lire la suite sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :