Des villes ont sauté le pas : faut-il interdire la cigarette aux abords des écoles ?

·1 min de lecture

À l'occasion du #MoisSansTabac qui débute le 1er novembre, la Ligue contre le cancer réclame au gouvernement l'interdiction de fumer aux abords des établissements scolaires. Une mesure qui toucherait 61.510 écoles, collèges et lycées et qui permettrait de "dénormaliser" la cigarette dans l'esprit des enfants et des adolescents.

Après les plages, les parcs et les aires de jeux, la Ligue contre le cancer souhaite interdire la cigarette aux abords des 61.510 établissements scolaires de France. Un moyen d'éviter aux jeunes de commencer à fumer, la cigarette étant directement responsable d'un cancer sur trois et de 75 000 morts par an. "À 17 ans, il y a 25% des jeunes qui fument régulièrement", affirme Yana Dimitrova, responsable de la prévention à la Ligue contre le cancer.

>> Retrouvez Europe matin week-end - 6-7 en podcast et en replay ici

Des espaces sans tabac

Alors que le défi du #MoisSansTabac commence le 1er novembre, les écoles, les collèges et les lycées doivent devenir des espaces sans tabac pour dénormaliser la cigarette dans l'esprit des jeunes, rappelle Yana Dimitrova. "L'école doit devenir un lieu favorable à la santé... Si on veut la génération 2030 sans tabac, que souhaite le président de la République, il faut agir maintenant."

Une mesure déjà prise dans certaines communes

Plusieurs communes ont déjà commencé à bannir la cigarette des abords des établissements scolaires : Caen, Auxerre, Melun, Nîmes ou encore Brive-la-Gaillarde. La Ligue contre le cancer réclame au gouvernement de passer à la généralisation par décret. 86% des Français sont pour l'application de cette mesure, selon un sondage mené par la Ligue contre le cancer en 2020.

Lire la suite sur Europe1

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Depuis les trois confinements, il y a une augmentation du tabac chez les jeunes" :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles