Villejuif : le maire communiste désarme en grande partie la police municipale

·1 min de lecture
Les policiers municipaux de Villejuif n'auront bientôt plus de « Taser ».
Les policiers municipaux de Villejuif n'auront bientôt plus de « Taser ».

Alors que les violences à l'encontre des forces de l'ordre sont au c?ur du débat politique et que certains appellent à davantage de fermeté, la décision du maire communiste de Villejuif (Val-de-Marne) risque de faire débat. Pierre Garzon a en effet décidé de jouer la carte de la prévention et du dialogue dans sa politique sécuritaire, en retirant aux policiers une partie de leur arsenal, rapporte Le Parisien.

L'édile PCF a prévu de soumettre au conseil municipal du 20 mai prochain la suppression de la brigade canine municipale ainsi que des lanceurs de balles de défense (LBD) et des pistolets à impulsion électrique (connus sous le nom de la marque Taser). Pierre Garzon juge que ces armes « coûtent très cher sans, pour autant, participer au sentiment de sécurité. Au contraire, elles génèrent même un sentiment d'insécurité, de crainte ».

Priorité aux actions « de proximité »

Il détaille au quotidien sa vision d'une police municipale « de proximité ». À savoir une brigade « cadre de vie » chargée de la lutte contre « les incivilités, les dépôts sauvages, la détérioration des biens publics? », ainsi qu'une équipe de médiation rattachée à la police municipale. Cette dernière assurera « une veille sociale auprès des plus fragiles, une veille technique pour signaler les dysfonctionnements (voitures-ventouses, éclairage?) et gérera les conflits mineurs (bruit, incivilités?) », précise l'adjointe chargée de la tranquillité et la prévention.

À LIRE AUSSIÀ Marseille, le [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles