Une ville en quarantaine à cause du coronavirus, ça ressemble à ça

Le HuffPost avec AFP

INTERNATIONAL - Une ville fantôme. La Chine intensifie ses efforts pour contenir l’expansion du coronavirus, avec le confinement de plus de 40 millions de personnes et la fermeture de nombreux sites populaires y compris des sections de la célèbre Grande Muraille.

Ce vendredi 24 janvier, pour la deuxième journée consécutive, les rues de Wuhan sont désertes, les commerces fermés et la circulation réduite au minimum, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessus. Le port du masque est même obligatoire sous peine d’amende.

Face à la crise, Pékin a pris jeudi la décision inédite d’interdire tous les trains et avions au départ de Wuhan et de bloquer les autoroutes. Seuls quelques avions étaient toujours annoncés dans la journée à destination de la ville. Autocars et bateaux sur le Yangtsé, qui arrose Wuhan, ont reçu l’ordre de s’arrêter dans les deux sens.

Au total, selon un calcul de l’AFP, 13 communes de la région de Wuhan sont coupées du monde, rassemblant plus de 41 millions de personnes ― soit davantage que la population de la Pologne.

Au terme d’une réunion de deux jours à son siège de Genève, l’Organisation mondiale de la santé a reconnu jeudi “l’urgence en Chine”, mais a jugé qu’il était “trop tôt” pour parler “d’urgence de santé publique de portée internationale”.

À voir également sur Le HuffPost: Le coronavirus, encore un événement prédit dans “Les Simpson” ?

Lire aussi:

Retrouvez cet article sur le Huffington Post