Comment la ville de Lille aide les familles qui ne peuvent pas partir en vacances

Tyroliennes, château gonflables et brumisateurs... Le programme est chargé pour Maité et ses enfants. Ils viennent presque tous les jours dans ce parc. "On ne peut pas partir en vacances donc c’est un moyen de s’échapper puis de faire plaisir à nos trois garçons. Ce genre d'activités est très agréable ! On en profite tout autant que si on avait fait des milliers de kilomètres pour partir", explique-t-elle au micro d'Europe 1.

>>Retrouvez Europe matin week-end en podcast et en replay ici

"On ne peut pas se le permettre"

Pour cette famille, il est impossible d’aller voir les cousins à Bordeaux, explique cette Lilloise, car le budget est trop serré. Le constat est le même pour Stéphanie qui n'a pas pu organiser de séjour sur le littoral. "J’avais essayé de faire les comptes pour tenter de partir quelques jours sur le bord de la plage", raconte-t-elle.

>> LIRE AUSSI«Ça nous freine beaucoup» : les camping-caristes modifient leurs vacances face à la hausse des prix à la pompe

"Il faut compter l’essence, le péage, les courses et puis aussi les activités. Ça revient trop cher, on ne peut pas se le permettre". Et si ce parc avait été payant, nous ne serions pas venus, ajoute-t-elle.  Allongé sur un transat, à côté des palmiers, ce parc, pour cette mère de famille, c'est comme un "club vacances".


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles