Dans la ville de Kherson libérée, les habitants privés d'électricité et d'eau

Dans la ville de Kherson libérée, les habitants privés d'électricité et d'eau

Kherson libre, mais terriblement endommagée – c’est le constat que font les troupes ukrainiennes, qui découvrent pendant leur progression l’ampleur des dégâts de l’occupation russe.

De nombreuses infrastructures essentielles comme l’eau et l’électricité ont été totalement détruites. Les habitants doivent se débrouillent comme ils peuvent. Certains ont décidé de s'aventurer sur la rive du Dniepr, pour y remplir quelques bouteilles, comme Olga: "au niveau municipal, c’est une catastrophe, nous n'avons ni eau, ni électricité, ni chauffage. C'est pourquoi nous sommes obligés d'y faire face d'une manière ou d'une autre. C’est vraiment terrible que les enfants soient confrontés à de telles situations. J'ai deux jeunes enfants ici et nous n'avons pas réussi à partir. Mais Dieu merci, nous sommes tous vivants et nos maisons n’ont pas été endommagées."

Sur le site de la centrale électrique la plus proche, les techniciens s’activent pour restaurer les systèmes d’alimentation endommagés par l’occupant. Pour le fournisseur national d’énergie ukrainien, ces destructions sont la preuve de l’impuissance des troupes russes avant leur retraite.

Après sa visite surprise de Kherson la veille, le président Volodymyr Zelensky a condamné dans son allocution quotidienne la folie destructrice de Moscou.

La Russie qui se retrouve de plus en plus isolée sur la scène internationale, avec une cinquième résolution contre elle adoptée aux Nations Unies.

94 membres sur les 193 présents ont décidé de tenir le Kremlin pour responsable des décisions et actes qu'elle commet en Ukraine. Un mesure qui ouvre la voix à une traduction en justice de plusieurs hauts dignitaires et personnes impliquées dans le conflit, ainsi qu'une obligation de l'état russe de payer pour les dommages causés.