La ville américaine d'Uvalde enterre une enseignante tuée lors du massacre dans une école

L'archevêque de San Antonio lors de la messe pour Irma Garcia et son mari à Uvalde, au Texas, le 1er juin 2022.  - Chandan Khanna
L'archevêque de San Antonio lors de la messe pour Irma Garcia et son mari à Uvalde, au Texas, le 1er juin 2022. - Chandan Khanna

Encore sous le choc du drame qui a frappé l'une de ses écoles primaires, la petite ville texane d'Uvalde a tenu mercredi une cérémonie en hommage à l'une des deux enseignantes tombées avec leurs 19 élèves sous les balles d'un tireur.

Une cagnotte de 2,8 millions de dollars pour la famille endeuillée

Irma Garcia, institutrice de 48 ans et mère de quatre enfants, est morte lorsque Salvador Ramos, âgé d'à peine 18 ans, a fait irruption dans sa salle de classe le 24 mai. La cérémonie s'est tenue également à la mémoire de son époux Joe Garcia, avec qui elle était mariée depuis 24 ans et qui est mort "de chagrin" deux jours après le massacre selon sa famille.

Leurs cercueils, couverts de fleurs, ont été portés à l'intérieur de l'église catholique du Sacré-Coeur à Uvalde pour une messe. Ils doivent être enterrés plus tard dans la journée. Une cagnotte en ligne a rassemblé presque 2,8 millions de dollars pour leur famille. Une autre enseignante, Eva Mireles, dont la salle était reliée à celle d'Irma Garcia, a elle aussi été tuée.

Les funérailles des victimes s'égrèneront jusqu'à la mi-juin

Selon le témoignage d'une élève survivante de 11 ans, qui s'est enduite de sang et a feint la mort pour échapper au tireur, ce dernier a regardé l'une des deux institutrices, lui a dit "bonne nuit" puis lui a tiré dessus, avant d'abattre sa collègue. L'assaillant a plus tard été tué par la police.

Les funérailles des 21 victimes s'étendront jusqu'à la mi-juin. Mardi, une semaine après le massacre, se sont tenues les obsèques des premières victimes enfantines, dont Amerie Jo Garza, qui venait de fêter son dixième anniversaire. "Drôle de petite diva qui 'détestait les robes'" et "avait un grand coeur", elle rêvait de devenir professeure d'art, avait décrit sa famille dans son avis de décès.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles