Une ville allemande vote en faveur de l'abattage de ses pigeons. Indignation des défenseurs des animaux

Une ville allemande vote en faveur de l'abattage de ses pigeons. Indignation des défenseurs des animaux

Le pigeon est peut-être l'un des animaux les plus mal aimés par nous, autres humains. Les oiseaux qui peuplent la quasi-totalité des villes européennes (et probablement du monde entier) descendent de colombes de roche domestiquées il y a quelque 10 000 ans, et ont donc eu largement le temps de s'habituer à la présence de l'homme.

Le sentiment n'est cependant pas réciproque. Ces oiseaux grégaires ont tendance à susciter à la fois de l'irritation et du dégoût chez les humains, ainsi que des instincts plus nourriciers chez ceux qui sont prêts à partager leurs miettes de toutes sortes.

Mais la relation entre les pigeons et les humains a pris une tournure plus radicale dans une ville allemande.

Limbourg-sur-la-Lahn, dans le Land de Hesse, dans l'ouest de l'Allemagne, vient de voter par référendum pour l'extermination de sa population de 700 pigeons.

Le vote a été organisé le 9 juin, le même jour que les élections européennes, après que la décision du conseil municipal de tuer les oiseaux en novembre 2023 se soit soldée par un tollé.

Et pourtant, un peu plus de 53% des habitants qui ont voté dimanche ont approuvé l'abattage des pigeons, rapporte Der Spiegel, avec un total de 7530 "oui" sur 26 000 inscrits.

Comment les pigeons de Limbourg seront-ils tués ?

"Le résultat d'aujourd'hui était imprévisible pour nous. Les citoyens ont fait usage de leur droit de vote et ont décidé que les animaux seraient abattus par un fauconnier", a déclaré le bourgmestre Marius Hahn (SPD) au site d'information allemand.

C'est la méthode initialement choisie par le conseil municipal, et la question posée aux électeurs était simplement de savoir si la décision devait être maintenue ou non.

Un faucon vole vers son fauconnier lors d'une foire de chasse à Dortmund, en Allemagne,
Un faucon vole vers son fauconnier lors d'une foire de chasse à Dortmund, en Allemagne, - Martin Meissner/Copyright 2022 The AP. All rights reserved.

Plus précisément, le fauconnier attirera les oiseaux dans un piège, les frappera à la tête avec un bâton de bois pour les étourdir, puis leur brisera le cou.

Les défenseurs des droits des animaux ont été horrifiés par l'annonce de ce projet. "Nous vivons en 2023, il est inadmissible que nous tuions des animaux simplement parce qu'ils nous ennuient ou qu'ils constituent une nuisance. C'est inacceptable", a déclaré l'année dernière Tanya Muller, responsable du projet "pigeons" de la ville de Limburg, à la chaîne britannique Sky News.

L'abattage devrait s'étaler sur les deux prochaines années.

Un habitant de Limbourg tient un tract : "arrêtez le massacre des pigeons"
Un habitant de Limbourg tient un tract : "arrêtez le massacre des pigeons" - Instagram

L'abattage des pigeons est-il un moyen efficace de réduire les populations ?

Les critiques affirment qu'en plus d'être cruel, l'abattage des pigeons n'est pas vraiment efficace puisque les oiseaux restants se reproduisent et reconstituent la population.

Fait remarquable, certaines études montrent que le nombre de pigeons peut même augmenter à la suite d'un abattage.

C'est ce qui s'est passé à Bâle, en Suisse, où la population de pigeons s'élevait à environ 20 000 individus. De 1961 à 1985, la ville a abattu environ 100 000 pigeons par an, mais la population est restée stable, rapporte le site d'information Local.

Un groupe appelé Pigeon Action a trouvé une solution alternative, connue aujourd'hui sous le nom de "modèle bâlois", qui consistait à avertir les citoyens qu'ils ne devaient pas nourrir les animaux. Des pigeonniers ont également été installés pour que les œufs puissent être facilement retirés.

Résultat : la population de pigeons de Bâle a chuté de 50 % en l'espace de quatre ans.

Comment les villes européennes s'attaquent-elles à leur problème de pigeons ?

La ville bavaroise d'Augsbourg a trouvé une solution similaire. Une organisation locale de protection des animaux supervise plusieurs pigeonniers, échangeant des œufs neufs contre des œufs factices afin de contrôler la population.

De nombreuses autres villes allemandes sont touchées (ou bénies, selon le point de vue) par les roucoulements des oiseaux gris.

Kaiserslautern expérimente également le "modèle d'Augsbourg", avec de nouveaux pigeonniers où les oiseaux sont relogés. Des pigeonniers ou des sites de nidification contrôlés ont aussi été installés à Ludwigshafen, Mayence, Pirmasens et Zweibrücken.

Au Royaume-Uni, comme ailleurs, des oiseaux de proie ont été recrutés pour éliminer les pigeons. Mais cela peut signifier que les fientes de "nos ennemis" sont remplacées par des carcasses encore plus horribles à voir.

Les serres d'un faucon posé sur le gant de son fauconnier
Les serres d'un faucon posé sur le gant de son fauconnier - Alejandro A. Alvarez/ Philadelphia Inquirer

L'interdiction de nourrir les pigeons est-elle légale ?

D'autres villes ont tenté de mettre en place des interdictions de nourrissage, mais ces mesures se sont avérées controversées. En 2021, le responsable de la protection des animaux de Berlin a demandé à un avocat et à un vétérinaire un avis juridique sur le nourrissage des pigeons.

Ils ont conclu que les villes ne pouvaient pas interdire de nourrir les pigeons — et qu'elles étaient même obligées de s'occuper des animaux, puisqu'ils sont issus d'une espèce domestique négligée, et non d'animaux sauvages.

"Même en cas de pénurie de nourriture, les pigeons des villes pondent des œufs en grand nombre", indique l'avis juridique. "Les interdictions de nourrissage n'entraînent donc pas une diminution des populations, mais seulement un appauvrissement".

Un pigeon mort gît sur Pine Street dans le centre-ville de Texarkana, Texas.
Un pigeon mort gît sur Pine Street dans le centre-ville de Texarkana, Texas. - AARON STREET/AP

Le comité consultatif pour la protection des animaux du Land de Basse-Saxe estime l'espérance de vie des pigeons de ville mal nourris à deux ou trois ans, alors qu'elle serait de douze à quinze ans dans des conditions saines. Les frites et la chapelure ne répondant pas aux besoins des pigeons, ces derniers meurent lentement de faim".