Griveaux va appeler Villani ce lundi: "S'il changeait d'avis, ma porte resterait ouverte"

1 / 2

Griveaux va appeler Villani ce lundi: "S'il changeait d'avis, ma porte resterait ouverte"

Cédric Villani a décidé de maintenir sa candidature à Paris. Malgré une rencontre avec Emmanuel Macron ce dimanche qui le pressait de rejoindre Benjamin Griveaux, le candidat dissident de LaREM poursuit sa campagne. 

"Il a lui-même acté d'une rupture avec le président de la République hier soir", commente ce lundi matin sur BFMTV et RMC Benjamin Griveaux, le candidat officiel du parti présidentiel pour la mairie de Paris. 

"Je l'appellerai cet après-midi, Cédric, pour lui dire que s'il changeait d'avis, ma porte resterait ouverte, comme elle l'a toujours été depuis le premier jour", ajoute-t-il. 

Cédric Villani "a pris sa liberté"

Ce lundi, le patron de LaREM a annoncé qu'il demanderait au bureau exécutif du parti "d'acter le fait que Cédric Villani n'est plus adhérent de la République en marche". "Ce n'est pas mon sujet", assure Benjamin Griveaux. 

Néanmoins pour Benjamin Griveaux, la rencontre entre Emmanuel Macron et Cédric Villani a eu le mérite de clarifier les choses.

"Désormais les choses sont claires (...). Cédric Villani, il a pris sa liberté, très bien. La campagne permettra de voir celui qui défendra le projet qui parle le plus aux Parisiens", conclut-il. 

Selon un sondage paru dimanche dans Le Figaro, Benjamin Griveaux recueille 16% des intentions de vote, derrière Anne Hidalgo à 23% et Rachida Dati à 20%. Cédric Villani est lui en cinquième position avec 10%, derrière David Belliard...Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi