Ces villages où s’invente la France de demain

Par Baudouin Eschapasse
·1 min de lecture
On pourra découvrir la résurrection « bio » de Saint-Pierre-de-Frugie, en Dordogne. 
On pourra découvrir la résurrection « bio » de Saint-Pierre-de-Frugie, en Dordogne.

Le coronavirus n'aura pas eu que du mauvais pour Nicolas Hazard. « En m'obligeant à renoncer à mes voyages hors de France et en me contraignant, de facto, à passer plus de temps dans l'Hexagone, la crise sanitaire m'aura permis de découvrir des dizaines d'initiatives entrepreneuriales ou associatives qui révolutionnent nos campagnes », confie-t-il.

Le fondateur du groupe Inco, spécialisé dans l'économie sociale et solidaire, publie aujourd'hui un réjouissant ouvrage* qui recense les rencontres qu'il a faites, cet été, à travers le territoire. « J'y décris une trentaine d'aventures conduites par des citoyens ordinaires pour développer localement une économie inclusive, réindustrialiser nos régions ou développer des services que la puissance publique ne parvient plus toujours à offrir », poursuit-il.

À LIRE AUSSINicolas Hazard, un financier au service de l'économie sociale et solidaire

Nicolas Hazard sillonne habituellement le monde pour visiter la cinquantaine d'antennes de son entreprise. Des filiales qui multiplient les incubateurs sur les cinq continents dans le but de soutenir un réseau de start-up dont l'objectif premier est de réinsérer, par le travail, les chômeurs de longue durée. À ce jour, son groupe est parvenu à créer plus de 300 000 emplois.

C'est cette expertise qui lui a valu d'être nommé conseiller spécial de la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, en juillet dernier. « L'économie sociale et solidaire, par-delà son ambit [...] Lire la suite