Dans le village français d'Eymet, en Dordogne, des Britanniques résignés face au Brexit

·2 min de lecture

Ça y est, le Royaume-Uni est officiellement sorti de l’Union européenne. Un accord a été trouvé entre les deux parties le 24 décembre pour régler les modalités du Brexit. Quelles vont-être les changements pour les Britanniques qui vivent en France ?

Avec notre envoyée spéciale à Eymet, Murielle Paradon

Dans le village médiéval d’Eymet, il n’est pas rare d’entendre parler anglais. Ici, un habitant sur cinq est britannique. Alors forcément le Brexit est dans toutes les conversations. Et cette sortie de l’Union européenne est mal vécue par la plupart de ces résidents anglais comme Andrew : « Tout va devenir difficile, nous n’aurons plus la possibilité d’aller et venir au Royaume-Uni aussi souvent et aussi facilement que lorsque nous étions membres de l’Union européenne. Donc c’est un moment très triste pour nous. »

Tracasseries administratives

Malcolm, lui est retraité. Il vit dans le village depuis 15 ans. Mais, comme tous les Britanniques, il devra désormais avoir une carte de séjour pour rester en France. « Nous venons de demander notre carte de séjour, j’espère que ça suffira. Et puis on va pouvoir garder le système de sécurité sociale français, parce qu’on était là avant le Brexit, donc ça devrait nous aider. »

Des tracasseries administratives dues au Brexit mais aussi une opportunité pour certains. Alister vient tout juste de s’installer à Eymet avec sa femme, fuyant le stress de Londres. « Nous sommes arrivés ici il y a 3 semaines, juste avant le Brexit qui nous semble être une très mauvaise chose pour le Royaume-Uni. On a toujours voulu acheter une maison en France. Alors on a franchi le pas, on adore le pays, on va travailler ici, payer nos impôts et contribuer à l’économie française. On est heureux d’être ici. » Heureux mais attristés que son pays ait choisi de quitter l’Union européenne.

►À lire aussi : Brexit : ce qui change (ou pas) pour le commerce le 1er janvier