La villa la plus chère des États-Unis est à vendre

Pierre Lentz

ETATS-UNIS - "It's bigger in America". Cet adage n'a jamais été aussi vrai. La maison la plus chère des Etats-Unis va être mise en vente par les agences ONE Sotheby's International Realty et Concierge Auctions. A partir du 12 novembre, Playa Vista Isle sera à vendre pour... 159 millions de dollars.

Cette demeure, située à Hillsboro Beach en Floride et qui s'inspire du château de Versailles, s'appelait auparavant Le Palais Royal et était déjà la maison la plus chère du marché américain pour 139 millions de dollars.

Playa Vista Isle avait été mise sur le marché en 2014 mais, après une année sans acheteur, le propriétaire avait décidé de l'embellir pour la rendre encore plus exceptionnelle.

"Millionaire's Mile"

Côté superficie, il y a de quoi faire. La demeure est située dans une riche enclave de "manoirs fleuris" que les habitants appellent la "Millionaire's Mile". Le long de l'océan Atlantique, cette zone a la particularité d'être un bras de terre verdoyant séparé par l'Intracoastal, un réseau de canaux situé le long du littoral américain. Les propriétaires peuvent donc profiter de deux accès différents: l'un pour se baigner, l'autre pour laisser leur bateau.

Le bâtiment principal, baptisé le manoir des Beaux-Arts, possède une superficie de 5400 m² dont 2800 habitables. Deux plages de 150 mètres sur chaque berge délimitent la largeur du terrain. La maison principale comprend un garage souterrain pouvant accueillir 20 voitures, 11 chambres et 22 salles de bain, dont trois suites principales et une chambre présidentielle avec un bassin sur sa terrasse extérieure.

Des docks pour amarrer les yachts

Un cinéma maison IMAX de 18 places, avec un écran de 15 mètres de large, est aussi compris dans les murs. Les sols en marbre sont eux dotés d'une isolation phonique qui dissipe les bruits gênants.

Par ailleurs, les constructeurs ont pensé à tout pour les amis qui auraient l'idée de venir amarrer leur yacht sur les docks de béton en eau profonde: une fontaine...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post