Vikings, IRM quantitative et bioplastiques : l'actu des sciences en ultrabrèves

·2 min de lecture

Dans cette sélection du 21 octobre 2021 : l'arrivée des Vikings sur le continent américain a été daté à l'an 1021 grâce à l'étude des cercles de croissance des arbres, une nouvelle technique d'imagerie permet d'observer des structures cérébrales autrement invisibles et les brevets sur les bioplastiques sont en très forte hausse depuis 2021.

L'actualité des sciences du jeudi 21 octobre 2021, c'est :

En archéologie : .

  • L’obtention d’une nouvelle datation vient de déterminer à quand remonte la plus précoce présence européenne sur le continent américain, cinq siècles avant Christophe Colomb.

  • Il s'agissait de groupes vikings, dont l'arrivée et l'installation à Terre-Neuve a été datée à l'an 1021, soit il y a exactement un millénaire.

  • Les chercheurs se sont basés sur des analyses dendrochronologiques, c'est-à-dire l'étude des cernes de croissance des arbres.

En cerveau : .

  • Le thalamus est une petite structure cérébrale située trop profondément dans le cerveau, et de fait particulièrement difficile à étudier.

  • Des chercheurs ont montré qu'il était possible de l'observer, lui et ses sous-régions, grâce à une nouvelle méthode d'imagerie : l'IRM quantitative.

  • Cette technique vise à mesurer les propriétés physiques des tissus, qui diffèrent selon le type de tissus cérébraux, plutôt que la simple intensité de l'image comme en IRM classique, ce qui permet d'observer des structures autrement invisibles.

En pollution : .

  • Les brevets internationaux déposés sur les bioplastiques ont été deux fois plus nombreux que ceux sur le recyclage mécanique lors de la dernière décennie.

  • 60% des innovations dans le domaine proviennent des États-Unis et d’Europe, qui mènent largement la danse à égalité 30% chacun.

  • Aujourd’hui, la course aux brevets concerne des plastiques éco-conçus dès l’origine pour un meilleur recyclage et notamment les vitrimères, nouvelle classe de thermoplastiques découverts en 2010.

En santé : .

  • Sciences et Avenir s'est rendu à Bligny, dans le dernier sanatorium de l’Hexagone où l'on traite chaque année près de 250 patients atteints de la tuberculose.

  • Effectivement, l’affection due au bacille de Koch transmis par voie aérienne et présent dans l’organisme d’un tiers de la population mondiale, n’a toujours pas disparu.

  • Chaque année, on compte dix millions de nouveaux cas dans le monde, dont 5000 en[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles