« Vigil », un thriller claustrophobe à bord d’un sous-marin

·2 min de lecture

SUSPENSE - Dans « Vigil », ce jeudi sur Arte, une policière écossaise embarque à bord d’un sous-marin nucléaire pour mener l’enquête autour du meurtre d’un membre de l’équipage

Un concentré du savoir-faire britannique en matière de thriller sous haute tension ! Vigil, minisérie en 6 volumes diffusée ce jeudi à 20h55 sur Arte et disponible sur Arte.tv par les producteurs de Line of Duty et Bodyguard, suit Amy (Suranne Jones, ex-Doctor Fosteret Gentleman Jack), une inspectrice écossaise envoyée enquêter à bord d’un sous-marin militaire à la suite du suicide d’un des membres de l’équipage en pleine patrouille. Le point de départ d’un polar aussi haletant que suffoquant, qui a séduit lors de sa première à l’ouverture de Séries Mania et de sa diffusion sur la BBC cet automne plus de 10 millions de Britanniques.

La scène d’ouverture montre un chalutier se faire harponner par quelque chose et sombre inexorablement dans les profondeurs de l’océan avec tout son équipage. A un nœud de là, l’oreille d’or du HMS Vigil entend leur appel de détresse. Le maître Craig Burke (Martin Compston) soutient que le vaisseau devrait aller à leur rescousse. Il se voit opposer une fin de non-recevoir : le Vigil, qui fait partie de la force de dissuasion nucléaire britannique Trident, ne doit pas révéler sa position, ni se mettre à la merci du bâtiment qui a fait sombrer le bateau. Le capitaine Newsome expédie Burke dans sa(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
« Kitz » : Faut-il prendre un forfait pour ce « Gossip Girl » des montagnes enneigées du Tyrol ?
« Skam France » saison 9 : « Leur séparation ouvre les portes vers autre chose », raconte Ayumi Roux
« Euphoria » revient pour une saison 2 aussi magistrale que désordonnée

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles