Vietnam: saisie record de 350 bouteilles de bile d'ours

Un ours noir du zoo de Thoiry - Archives AFP
Un ours noir du zoo de Thoiry - Archives AFP

La saisie est insolite et spectaculaire. La police vietnamienne a intercepté une quantité record de 350 bouteilles de bile d'ours, une substance employée dans la médecine traditionnelle, a annoncé vendredi une organisation de protection de la faune sauvage.

Les autorités du Vietnam, plaque tournante du trafic illégal d'animaux sauvages, ont interdit en 2005 l'extraction de bile d'ours. Les élevages existants ont été autorisés à conserver les animaux qu'ils possédaient déjà mais hormis ces cas, prélever de la bile sur un ours est passible de cinq ans de prison.

Saisie record

La police a arrêté la semaine dernière un habitant de Phuc Tho, dans la banlieue de Hanoï, alors qu'il transportait dans sa voiture 350 bouteilles de bile d'ours. L'homme était propriétaire de sept animaux.

Selon la fondation Education pour la nature de Hanoï, il s'agit de la plus grosse saisie jamais réalisée dans le pays.

"C'est la première fois qu'un propriétaire d'ours à Hanoï est arrêté et fait l'objet d'une enquête criminelle pour le transport et le commerce illégal de bile d'ours", a indiqué dans un communiqué la cheffe adjointe de la fondation, Bui Thi Ha. Selon l'organisation, il y a près de 150 ours enfermés dans des cages à Hanoï, soit la moitié du cheptel total dans l'ensemble du pays.

Fort pouvoir de guérison

La médecine traditionnelle vietnamienne et chinoise prête à la bile d'ours le pouvoir de guérir les hématomes et le cancer et de prolonger l'espérance de vie.

Par ailleurs, l'association Animals Asia a indiqué avoir sauvé au cours des deux derniers jours trois oursons et un ours âgé de 20 ans dans les provinces montagneuses de Dien Bien et Son La, dans le nord du pays. Les animaux ont été transportés dans un refuge plus près de Hanoï.

Deux des oursons, qui étaient entre les mains de trafiquants, pesaient moins de cinq kg. Ils ont besoin "immédiatement de soins 24h sur 24", a précisé l'association.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles