Vietnam La «guerre après la guerre» des démineurs

Libération.fr

Plus de quarante ans après la fin du conflit, le sol vietnamien reste truffé de mines et de bombes américaines, qui mutilent les habitants et polluent les sols. Plusieurs ONG s’emploient à les détruire, comme dans la province de Quang Tri.

Q

uelque part autour du village de Cam Lo, dans la province de Quang Tri, au centre du Vietnam, une détonation sourde et puissante retentit, immédiatement suivie d’une autre, encore plus forte, faisant légèrement trembler le sol. Au-dessus des cimes des arbres, des flèches de fumée s’élèvent, puis un panache noir au travers duquel se distinguent des étincelles de feu. Ce sont des bombes américaines qui viennent d’exploser, plus de quarante ans après la fin de la guerre, qui a fait, au total, près de 2 millions de morts.

Les habitants de la région sont habitués à ces détonations qui surgissent au moins deux fois par semaine. La guerre est finie depuis longtemps mais le combat n’a pas cessé pour les dizaines de démineurs qui luttent chaque jour pour dépolluer la région des millions de bombes, mines, grenades, obus, mortiers et autres munitions non explosées qui continuent de faire des victimes. Ce sournois champ de bataille chaud et humide semble refuser d’oublier la tragédie qui s’y est déroulée entre 1955 et 1975. Vingt années d’atrocités qui sont gravées partout ici : la région de Quang Tri a été la principale ligne de front lors de «la guerre de l’Amérique», comme on l’appelle au Vietnam. Coincée entre la Cordillère annamitique et la mer de Chine, ce petit morceau de terre ne fait qu’une cinquantaine de kilomètres de large. Son sol marécageux a été labouré des années durant par une pluie de métal. Il est encore aujourd’hui pollué sur plus de 80 % de sa surface, en faisant une région plus bombardée encore que l’Allemagne pendant la Seconde Guerre mondiale. Ce matin-là, comme tous les jours, une douzaine de jeunes hommes se tiennent sur le bord de la route du village de Cam Lo. Tous vêtus d’uniformes beiges, ils écoutent leur (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Diaporama
Opposants anti-Poutine : Kiev, ville refuge pour la coalition du refus
Le Salvador met fin à l'extraction de métaux
En Egypte, le pape dénonce violences au «nom de Dieu» et populisme
La police britannique affirme avoir démantelé une cellule terroriste active

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages