Ils viennent de découvrir l'île la plus au nord du monde

·1 min de lecture

« Découvrir une nouvelle île ? Ce n’était pas dans nos intentions », raconte Morten Rasch, explorateur polaire, à Reuters. C’est pourtant bien ce qu’ont fait ces scientifiques de l’université de Copenhague (Danemark) partis récolter des échantillons dans l’extrême nord du Groenland en juillet dernier. Ils ont mis le pied sur une île jusqu’alors inconnue. Une île qui décroche par la même occasion le titre d’île la plus au nord du monde.

Les chercheurs pensaient avoir atterri sur l’île d’Oodaaq, découverte par une équipe de prospection danoise en 1978. Mais vérifications faites, ils confirment aujourd’hui avoir visité une autre île, située à 780 mètres au nord-ouest. Une île qu’ils proposent donc de nommer Qeqertag Avannarleq qui signifie justement, en groenlandais, « île la plus septentrionale ».

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Durera, durera pas ?

La petite île, révélée par le déplacement de la banquise — sans lien direct avec le réchauffement climatique —, mesure seulement 30 mètres sur 60. Et son point culminant se situe à 3 ou 4 mètres au-dessus du niveau de la mer. Elle se compose de boue des fonds marins ainsi que de moraine — le sol et la roche laissés par les glaciers en mouvement. Il est possible qu’elle ait fait surface à la suite d’une tempête majeure qui, avec l’aide de la mer, a progressivement raclé ces matériaux du fond marin jusqu’à ce qu’une île se forme.

Cette nouvelle île a été classée parmi les « îlots à courte durée de vie », car, « personne ne sait combien de temps elle restera. Elle pourrait disparaître si une nouvelle tempête puissante frappait la région ».

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles