Vienne : où sont passés les 18 millions d'euros de prêt garanti par l'État versés à la fonderie d'Ingrandes ?

France 2
·1 min de lecture

La fonderie d’Ingrandes-sur-Vienne, dans la Vienne, se trouve à nouveau en grande difficulté. En effet, 18 millions d’euros d’un prêt garanti par l’État que la structure a reçus ont tout simplement disparu. Le prêt avait été contracté en juillet 2020. À cette époque, la situation financière de l’entreprise est catastrophique. Aucune banque n’accepte de lui prêt de l’argent, à part la banque allemande Greensill.

Des interrogations en pagaille

En décembre 2020, cette dernière a versé ladite somme sur le compte français de la fonderie. Toutefois, 48 heures plus tard, la direction locale est sommée de renvoyer l’argent. L’entreprise n’a jamais revu cette somme et s’interroge sur un éventuel détournement de fonds. L’argent en question est-il bloqué chez Greensill ? "On veut des réponses, on veut savoir si ce prêt a été acté, s’il devra être remboursé. S’il a été acté, on veut que l’argent revienne ici", juge Jean-Philippe Juin, le délégué syndical CGT de la fonderie. Aujourd’hui, la justice s’intéresse à ces mouvements de fonds et à leur légalité. De son côté, le ministère de l’Économie affirme suivre la situation de près.

Parmi nos sources

Le procureur de la république de Poitiers Michel Garrandaux nous a livré les informations concernant l’enquête préliminaire

VERBATIM ministère de l’Economie

Jonathan Lévy (communication GFC alliance) nous a apporté par mail, la position de l’entreprise

Maître Malika Ménard, avocate de la CGT Fonderie a été contactée pour évoquer la procédure (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi