“Vieille sorcière”, “Pelosi dégage" : à Taïwan, des panneaux d’affichage piratés

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
© @TISAtoromi
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Les inquiétudes autour de la sécurité nationale de Taïwan se sont intensifiées après le piratage des écrans d'affichage de plusieurs commerces et d'une gare à Taïwan, alors que la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, Nancy Pelosi, entamait une visite controversée. Pékin, qui considère Taïwan comme une province sécessionniste, a fait savoir son désaccord. Les écrans hackés projetaient des messages accusant Nancy Pelosi de déclencher des guerres et lui demandant de partir.

Alors que Nancy Pelosi s'apprêtait à rencontrer des responsables taïwanais, mercredi 3 août, les usagers de la gare de Xin Zuoying à Kaohsiung, troisième plus grande ville de Taïwan, ont pu voir un surprenant message s’afficher sur un panneau d'affichage électronique : "La visite de la vieille sorcière à Taïwan est une grave provocation à la souveraineté de la mère patrie... La Grande Chine finira par être unifiée !"

“Taiwan Railway” a déclaré que le panneau d'affichage avait été piraté "via un réseau externe", et que la gare avait immédiatement débranché l'écran et prévenu la société qui l'exploitait. L'opérateur ferroviaire a déclaré que ses systèmes informatiques internes étaient restés intacts.

Les supérettes “7-eleven” attaquées par des hackers anti-Pelosi

Mercredi 3 août, les écrans publics de plusieurs 7-Eleven, la plus grande franchise de supérettes à Taïwan, ont également affiché des images de slogans demandant à Pelosi de quitter Taïwan :"Nancy Pelosi, espèce de fauteur de guerre, quitte Taïwan !"

Dans l'attente d'une clarification de la situation, certains 7-Eleven ont temporairement éteint leurs écrans.

“Uni-President”, la société représentant 7-Eleven à Taïwan, a affirmé que le dysfonctionnement collectif des écrans était dû à une "perturbation externe du système."

Le Bureau d'enquête de Taïwan a déclaré, mercredi 3 août, qu'il enquêtait sur le piratage des magasins 7-Eleven.

Le site internet de la présidente piraté

Mardi 2 août, avant l'arrivée de Nancy Pelosi sur l'île, le site Internet officiel de la présidente taïwanaise a indiqué qu'il avait été la cible d'une attaque étrangère par déni de service distribué ("distributed denial of service" ou DDoS), une cyberattaque conçue pour paralyser les sites internet en augmentant considérablement leur trafic. Le site est ainsi resté indisponible pendant 20 minutes.

Préoccupations autour de la cybersécurité à Taïwan

Sur les réseaux sociaux, de nombreux Taïwanais ont exprimé leurs inquiétudes quant aux capacités de Taïwan en matière de cyber-sécurité.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles