La plus vieille séquence ADN jamais séquencée a été extraite d’un mammouth

Céline Deluzarche, Journaliste
·2 min de lecture

De l’ADN vieux de 1,2 million d’années a été séquencé par une équipe de chercheurs, constituant un nouveau record et repoussant encore un peu plus les limites du séquençage. L’ADN provient de trois mammouths retrouvés dans les années 1970 dans le pergélisol sibérien, et âgés respectivement de 1,65 million d'années, 1,34 million d'années et 870.000 ans, selon la datation géologique de la roche dans laquelle ils ont été trouvés (l’âge plus probable du plus ancien étant plutôt de 1,2 million d’années).

Plus vous avez de pièces de puzzle, plus il est difficile de reconstruire l’ensemble

Les chercheurs ont prélevé de minuscules échantillons de molaire de chaque mammouth et ont tenté d’en extraire l’ADN. Une gageure, car au fil du temps, l’ADN se dégrade en des milliards de courts fragments. « Plus vous avez de pièces de puzzle, plus il est difficile de reconstruire l’ensemble », atteste dans le magazine Science Tom van der Valk, généticien à l'université d'Uppsala et principal auteur de l’étude parue dans la revue Nature. Pour reconstituer « l’image » du puzzle, les chercheurs ont pris comme référence des génomes d’éléphants et de mammouths plus jeunes déjà séquencés.

Les trois molaires de mammouth analysées. La plus ancienne, Krestovka, daterait de 1,2 million d’années. © Love Dàlen et al, Nature, 2021
Les trois molaires de mammouth analysées. La plus ancienne, Krestovka, daterait de 1,2 million d’années. © Love Dàlen et al, Nature, 2021

Deux espèces de mammouth ayant divergé il y a 2 millions d’années

L’ADN accumule les mutations au fil du temps sur un rythme assez constant. En comptant les mutations, il est donc possible de déterminer le temps entre deux évolutions comme, par exemple, le moment où une espèce se scinde en deux. C’est grâce à cette méthode que les chercheurs ont pu constater que les molaires proviennent de deux espèces de mammouths différentes. La première, le mammouth des steppes, est bien connue : ses descendants sont les mammouths laineux. L'autre, la plus ancienne, provient d'un mammouth encore inconnu jusqu’ici, qui vivait en Sibérie et aurait divergé des autres espèces il y a environ...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura