Un "vieillard complètement dégradé" : le père d'Estelle Mouzin révèle avoir rencontré Michel Fourniret

Eric Mouzin, père d'Estelle, lors d'une ultime marche blanche en hommage à sa fille à Guermantes en Seine-et-Marne, le 7 janvier 2023 - BFMTV
Eric Mouzin, père d'Estelle, lors d'une ultime marche blanche en hommage à sa fille à Guermantes en Seine-et-Marne, le 7 janvier 2023 - BFMTV

Éric Mouzin confie pour la première fois avoir rencontré l'homme soupçonné d'avoir tué sa fille. Âgée de 9 ans, elle avait disparu à la sortie de l'école en 2003.

Une rencontre entre un meurtrier et le père d'une de ses potentielles victimes. Éric Mouzin, père d'Estelle, a confié pour la première fois samedi dans un entretien à France 2, avoir rencontré le tueur en série Michel Fourniret peu avant sa mort en mai 2021. Ce dernier est soupçonné d'avoir tué sa fille disparue de 9 ans en 2003.

L'espoir "d'obtenir des réponses"

La confrontation inédite entre les deux hommes doit permettre d'en savoir plus sur l'implication de Michel Fourniret dans la disparition de la fillette le 9 janvier 2003, à Guermantes, en Seine-et-Marne, et sur le déroulement des faits supposés.

Le père de l'enfant disparue à la sortie de l'école il y a près de vingt ans explique avoir accepté de rencontrer le meurtrier dans l'espoir "d'obtenir des réponses", mais avoir été déçu.

"Il était incapable d'aligner trois mots donc cela ne servait à rien. C'était une loque", confie Éric Mouzin.

Une santé déclinante

À l'époque, celui que l'on surnomme "l'ogre des Ardennes" a 79 ans et une santé fortement déclinante. Face à lui, Éric Mouzin observe un homme abîmé.

C'est un "vieillard complètement dégradé", estime-t-il.

Michel Fourniret meurt quelques jours plus tard, le 10 mai 2021, avant que le corps d'Estelle Mouzin ne puisse être retrouvé.

Un dernier hommage à Estelle Mouzin samedi

Une ultime marche blanche en hommage à Estelle Mouzin s'est tenue samedi à Guermantes, à l'initiative de son père. Elle a rassemblé une soixantaine de personnes.

Cette marche sera "a priori" la dernière, a-t-il assuré, après avoir organisé des rassemblements similaires tous les ans à la même période, pendant vingt ans. Un choix notamment dicté par l'ouverture récente d'un pôle "Cold Case", réclamé par les proches d'Estelle Mouzin, et par les révélations de Michel Fourniret faites il y a trois ans.

"La mobilisation de l'association a permis de faire changer un certain nombre de choses. (...) Nous espérons que les dossiers seront mieux traités", a déclaré samedi son père au micro de BFMTV, en marge du rassemblement.

Condamné à la perpétuité incompressible pour les meurtres de sept jeunes femmes ou adolescentes entre 1987 et 2001, Michel Fourniret est longtemps soupçonné d'avoir enlevé et tué Estelle Mouzin. Il passe finalement aux aveux dans cette affaire en mars 2020.

L'ex-épouse du tueur en série toujours mise en cause

Seule Monique Olivier, ex-épouse du tueur en série, reste mise en cause dans cette affaire et devrait très prochainement faire l'objet d'une ordonnance de mise en accusation devant les assises.

Succédant à sept autres magistrats, la juge Sabine Kheris avait aussi réussi à faire avouer à Monique Olivier qu'elle avait accompagné son ex-mari le 11 janvier 2003 à Issancourt-et-Rumel (Ardennes) pour qu'il enfouisse le corps. Le site est à proximité de Ville-sur-Lumes où, toujours selon Monique Olivier, Michel Fourniret a séquestré, violé et tué Estelle dans une maison appartenant à sa sœur. L'ADN partiel de l'enfant a été retrouvé sur un matelas saisi en 2003 dans cette maison.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - L'affaire Michel Fourniret, l'ogre des Ardennes