La vie pourrait expliquer les niveaux de méthane enregistré sur Encelade

·2 min de lecture

Encelade, c’est l’une des lunes de Saturne que l’on peut (relativement) facilement observer depuis la Terre. Grâce à une brillance hors du commun. La plus élevée de notre Système solaire. Un albédo qu’elle doit à une surface recouverte de glace d’eau. Et lorsque la sonde Cassini a survolé Encelade entre 2004 et 2017, les astronomes ont découvert d’immenses panaches. Des geysers froids issus de l’océan global qui se cache sous la croûte de glace.

Vie extraterrestre : l’analyse des geysers d’Encelade et Europe s’annonce prometteuse

Ce que la mission Cassini a découvert de plus, au cœur de ces geysers, ce sont des concentrations relativement élevées de certains éléments — du dihydrogène (H2) et du dioxyde de carbone (CO2), par exemple — faisant penser à ce que l’on observe autour des cheminées hydrothermales au fond des océans terrestres. Les chercheurs y ont notamment mesuré beaucoup de méthane (CH4). Dans des quantités qui ne pourraient pas être produites par des processus géochimiques connus, affirme aujourd’hui une équipe internationale.

Les chercheurs se sont appuyés sur des modèles mathématiques pour analyser les données de Cassini et trouver les processus possibles pour expliquer la présence de CH4 dans les geysers de la lune de Saturne. Leur conclusion : même l’estimation la plus élevée possible de la production de méthane abiotique basée sur la chimie hydrothermale connue est loin d’être suffisante pour expliquer la concentration de méthane mesurée dans les panaches.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Un processus encore inconnu ou… de la vie !

Alors, peut-être tout ce méthane est-il produit par des processus encore inconnus. Les chercheurs espèrent d’ailleurs que leurs travaux encourageront des études visant à mieux...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles