Il y a de la vie dans l’un des pires endroits de la Terre : un indice pour Mars ?

Pas d’oxygène, des températures négatives et énormément de sel : voilà un environnement invivable. Pourtant, des micro-organismes y ont été trouvés. Ces recherches sont importantes pour comprendre la vie sur Terre… et potentiellement sur Mars.

Bienvenue à la source d’eau de Lost Hammer, sur l’île Axel Heiberg, dans l’Arctique canadien. Dans ce sous-terrain, il y fait des températures glaciales en dessous de zéro. À de telles températures, l’eau est censée geler. Mais celle-ci est tellement salée qu’il n’en est rien. Elle ne contient pas non plus d’oxygène (ou un niveau si infime qu’il ne peut être consommé). Lost Hammer Spring est donc une source glaciale, mais liquide, autant qu’excessivement salée et irrespirable. La vie, dans un tel endroit, serait extrêmement improbable. Sauf que la vie peut surprendre.

Des scientifiques ont repéré que des bulles de méthane remontent à la surface. Ce phénomène peut tout aussi bien être d’origine géologique que biologique. C’est à cette énigme qu’une étude de terrain a essayé de répondre, à partir de sédiments prélevés sur place. Publiée initialement en avril 2022, elle a été commentée par ses auteurs fin juin 2022 sur le site de l’université McGill (à l’origine de ces recherches).

lost_hammer_spring_mcgill2
lost_hammer_spring_mcgill2

Il se trouve que les bulles de méthane avaient bien une source biologique et donc vivante : des organismes anaérobies (n’ayant pas besoin d’oxygène),

[Lire la suite]

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles