"Cash Investigation" : "Ma vie tourne autour de mes bidons", confie Danielle, 50 ans, qui vit sans eau courante

France 2

"On n'a pas envie de s'exposer, forcément. Donc, là où ça va vite, c'est bien. On remplit son eau vite fait et on repart", affirme cette femme. Elle vient chercher de l'eau à une fontaine publique qui "débite bien", dans un village des Pyrénées-Orientales.

Si elle témoigne le visage masqué devant la caméra de "Cash Investigation" (Facebook, Twitter, #cashinvestigati), c'est pour ne pas ajouter à la honte. Remplir ces bidons pendant quinze minutes, pas plus, c'est une expédition que "Danielle" doit répéter chaque jour.

Quarante-huit kilos à transporter chaque jour à bout de bras

"En fait, ma vie tourne autour de mes bidons d'eau. Je suis une gestionnaire de stocks hors pair", affirme-t-elle au volant de sa voiture chargée de sa précieuse cargaison. Quarante-huit kilos à transporter chaque jour à bout de bras chez elle, au troisième étage sans ascenseur !

Elle mène une vie à l'économie, utilisant notamment les eaux usées pour les toilettes : "Je vais avoir 50 ans et je me dis que ne peux pas continuer comme ça. Si je ne bascule pas, autant me flinguer. Vous croyez que je peux rester comme ça à 60 ans ? A chercher de l'eau comme ça ? C'est pas possible physiquement de continuer comme ça."

Extrait de "L’eau : scandale dans nos tuyaux", une enquête de Marie Maurice diffusée le 13 mars 2018 sur France 2.

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi