De la vie d'Aïda au rêve de Noura : des destins de femmes captés sans fard par Hinde Boujemaa

Falila Gbadamassi

Noura rêve est un combat de femmes savamment mis en images par la réalisatrice tunisienne Hinde Boujemaa et brillamment porté par sa compatriote Hend Sabri. Les cinéphiles français peuvent découvrir ce film sur leurs écrans depuis le 13 novembre 2019. La cinéaste et la comédienne sont reparties respectivement avec un Tanit d’or et le prix de la meilleure interprétation féminine lors de la dernière édition des Journées cinématographiques de Carthage.

Pour Noura, le bonheur semble enfin pointer. Elle est à cinq jours d'obtenir le divorce d'un mari, le père de ses trois enfants, Jamel (Lotfi Abdelli), à qui elle continue de rendre visite en prison où, voleur multirécidiviste, il purge sa peine. Au parloir, Noura qui commence déjà à se projeter dans sa nouvelle vie, doit se montrer persuasive pour ne rien laisser deviner de la nouvelle vie qu’elle veut entamer avec son amant Lassad (Hakim Boumsaoudi).


Elle doit être encore plus ingénieuse, quand Jamel sort plus tôt que prévu. Entre son mari et son amant, Noura va alors déployer des trésors d’ingéniosité, de ruse et de diplomatie, pour ne rien laisser transparaître dans son couple et pour préserver ses projets avec Lassad. Mais c'est sans compter avec (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi