"La vie de château" : la drôle de guerre des salons afro du Château d'Eau

Stéphanie Loeb
Les réalisateurs Cédric Ido et Modi Barry nous plongent dans l'univers pittoresque et cosmopolite du quartier Château d'Eau, dans le 10e arrondissement de Paris, où les rabatteurs des salons de coiffure afro se livrent une guerre sans merci pour attirer les clients. Jacky Ido incarne l'un d'eux, Charles, un dandy du bitume autoproclamé prince de ce quartier jamais montré au cinéma.

Reportage : A. Blacher / F. Castaingts
Venus du court-métrage, les deux réalisateurs connaissent bien le quartier Château d'Eau où se mêlent salons de coiffure afro, commerçants kurdes, tailleurs italiens et épiciens indiens. 
"On voulait montrer l'énergie du quartier" explique Modi Barry, "cette ambiance un peu particulière où sont nés énormément de modes et de styles vestimentaires". 
"C'est une espèce d'antichambre de beaucoup de modes qui se sont répandues à travers le monde comme le coupé-décalé" précise son compère Cédric Ido, d'origine burkinabè. 
Pendant 3 ans, ils se sont immergés dans le quartier pour rencontrer les habitants et les fameux rabatteurs de salons qui sont au coeur de leur film. 

Un film à petit budget

Tourné en 4 semaines dans la rue avec très peu de moyens, "La vie de château" n'a pas été simple à financer : pas de stars au générique et quasiment pas de blancs... Les producteurs se sont montrés frileux. "Si on avait eu Omar Sy, on n'aurait pas eu de problème" souligne Modi Barry. 
Toutes les chaînes de télévision que le duo a sollicité voulaient une dramaturgie plus classique. "En gros, un film plus communautaire avec, si possible, un blanc un peu naïf qui débarque dans ce quartier, qui a peur au début, puis qui se fait des amis et au final tout le monde est rassuré et tout va bien". 

Le prince du macadam

Mais les deux amis ont tenu bon et sont restés sur leur idée première de proposer une immersion totale dans ce quartier avec pratiquement aucun blanc. Pour incarner leur héros, Charles "le prince" du macadam, chef d'un groupe de rabatteurs, ils ont fait appel à Jacky Ido, acteur, réalisateur, scénariste et slameur burkinabè qui mène une carrière internationale en France, en Allemagne et aux Etats-Unis. Il tenait notamment le rôle de Marcel, le projectionniste, dans "Inglorious bastards" de Quentin Tarantino. 

Jean-Baptiste Anoumoun, qui tient l'un des rôles principaux, est un habitué de Château d'Eau où il (...)

Lire la suite sur Culturebox.fr



"Dégradé" des frères Nasser, un salon de coiffure devient une métaphore de Gaza
"Femme Noire" : Angélique Kidjo fait se lever la Cour d'honneur
Les créateurs de mode noirs au centre d'un symposium et d'une expo à New York
Le réalisateur britannique Stephen Frears sera honoré à la Mostra de Venise
Décès en France de l'actrice et icône de la révolution syrienne Fadwa Suleimane

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages