Une vie de Cazes – Les années noires

Bordeaux Grands Crus, la reconquête, Jean-Michel Cazes.
Bordeaux Grands Crus, la reconquête, Jean-Michel Cazes.

Non, certes, il n'est pas né en 1855. Mais il incarne tellement bien ce classement, l'histoire de ces crus définitivement « nobélisés » sur ordre de Napoléon III, qu'on pourrait le penser. Dans cette famille, ils sont tous des Cazes à part, mais Jean-Michel synthétise l'histoire de la dynastie, les obstacles, l'acharnement et la réussite. Au départ de l'aventure, il y a Jean. Il est né en 1837, en Ariège, à Montégut-en-Couserans, comme ses neuf frères et sœurs. Une famille de petits paysans, quelques chèvres, sans doute un peu de céréales, mais pas de quoi nourrir convenablement la famille. Alors, Jean, comme nombre de ses jeunes voisins, part à pied, à chaque début d'hiver, pour s'embaucher dans le Médoc. On les appelle les « montagnols ». Ils arrachent à la pioche les vignes malades ou trop vieilles. Puis, au printemps, ils retournent en Ariège pour être présents lors de la fenaison et des travaux d'été.

En 1875, Jean décide de rester dans le Médoc et fonde une famille. Il a acheté une petite maison et organise la venue et le séjour de quelques autres montagnols. Son fils Jean-Charles passe son certificat d'études et entre comme apprenti chez un banquier, puis devient boulanger. Tout va bien jusqu'en 1925 quand un incendie détruit la boulangerie. Jean-Charles cherche un autre métier. Avec son certificat d'études et ce qu'il a appris auprès du banquier, il crée un bureau d'agent d'assurances à Pauillac. La compagnie s'appelle La Providence ; elle changera [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles