Ma vie de bureau en Inde (2) : le savoir-être professionnel

Photo ASphotofamily on Freepik/cc

De la première rencontre au suivi d’un projet, il s’agit de créer la confiance avec vos collègues, vos clients ou vos partenaires d’affaires indiens. Je partage avec vous mon expérience. Que les lecteurs de Courrier Expat ayant travaillé se sentent libres de l’enrichir avec la leur !

Des cartes de visite, en veux-tu en voilà

Vous partez en déplacement professionnel sur le sous-continent ? N’oubliez pas vos cartes de visite, sous peine de passer pour quelqu’un qui manque de professionnalisme. Et prévoyez large !

Malheur, vous les avez oubliées ? Je vous conseille la petite phrase : “I’m sorry, I ran out of visiting cards” (je suis désolé.e, je suis à court de cartes de visite), l’équivalent indien du très parisien “je suis complètement débordé.e”. L’essentiel étant d’attester que vous êtes quelqu’un d’important, tellement important que tout le monde s’est jeté sur vos cartes.

Par ailleurs, si vous avez des qualifications particulières, comme un doctorat, n’hésitez pas à le mentionner. Comme je l’évoquais dans mon billet précédent, les Indiens sont particulièrement friands de titres honorifiques, et les études supérieures sont profondément respectées.

Les Indiens distribuent leur carte de visite parfois même avant de vous serrer la main. Pendant qu’il est question de main, veillez à toujours donner et recevoir les cartes de la main droite, la gauche étant réservée aux tâches impures.

Saluer par une molle poignée de main

La poignée de main constitue la manière la plus communément admise de se saluer au travail en Inde, même si dans des contextes formels un Namasté (mains jointes devant la poitrine) sera bien perçu.

Cependant, aucun risque de vous faire broyer les phalanges, la poignée de main des Indiens est en général molle, voire fuyante. Je l’avais toujours remarqué sans en connaître l’explication. En fait, c’est une amie qui me l’a appris, ce manque de fermeté marque, non pas la faiblesse ou l’absence de franchise, mais le respect.

Devenir maître du “small talk”

Au travail, vous aimez être direct et aller droit au but pour ne pas perdre de temps en bavardages ? Eh bien, en Inde, c’est l’inverse. Tous les rendez-vous commencent par une petite session de “small talk”, que l’on pourrait traduire par “parler de la pluie et du beau temps”. Et ne pas s’y plier pourrait être considéré comme un manque de considération envers ses interlocuteurs.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :