VIDÉO - Des Femen s'enchaînent au Pont des Arts à Paris pour dénoncer les féminicides

Femen enchaînée sur le Pont des Arts, le 14 février 2020

En ce jour de Saint-Valentin, plusieurs Femen ont organisé une action symbolique plutôt spectaculaire à Paris. L’objectif : dénoncer les meurtres de femmes par un conjoint ou ex-conjoint.

Elles se devaient de marquer le coup. Ce vendredi 14 février, la Saint-Valentin occupe une bonne partie de l’espace médiatique et publicitaire, mais pour les Femen, la “fête des amoureux” est surtout une occasion d’alerter sur les violences faites aux femmes, et plus précisément sur les féminicides commis dans un cadre conjugal, par un conjoint ou par un ex.

“On ne tue pas par amour”

Plusieurs militantes s’étaient donc donné rendez-vous à Paris ce matin, sur le Pont des Arts, connu pour être un lieu où les couples scellent symboliquement leur amour (les milliers de cadenas accrochés à ses barrières par les touristes romantiques ont cependant été retirés en 2015). Les Femen ont ainsi choisi de renverser ce symbole, en s’enchaînant elles-même au pont.

Comme souvent, les militantes de la cause féministe étaient venues avec des slogans percutants, inscrits sur le corps, sur des pancartes ou bien scandés. “Je ne t’aime pas à en mourir” et autres “On ne tue pas par amour” rappellent ainsi la glaçante réalité des meurtres conjugaux, qui ont fait pas moins de 151 victimes sur l’année 2019 et déjà 11 en 2020, d’après un recensement réalisé par le collectif “Féminicides par compagnons ou ex”.