VIDEOS. Brexit : les six moments de tension de la nuit qui a abouti à la suspension du Parlement britannique

franceinfo

Au pays de Shakespeare, les pièces de théâtre se jouent habituellement en cinq actes. Mais l'interminable feuilleton du Brexit casse chaque jour un peu plus les codes de la dramaturgie. Dans la nuit du lundi 9 au mardi 10 septembre, qui a abouti à la suspension du Parlement jusqu'au 14 octobre, les députés britanniques ont ajouté de nouvelles scènes qui resteront dans l'histoire politique au Royaume-Uni.

1Boris Johnson refuse, malgré la loi, de reporter le Brexit

Pendant cette séance historique, Boris Johnson se montre inflexible sur ses intentions. Quelques heures auparavant, pourtant, une loi, votée par les parlementaires, a été promulguée : elle l'oblige à solliciter auprès de l'Union européenne un report de trois mois du Brexit en cas d'absence d'accord avec Bruxelles avant le 31 octobre. Mais le Premier ministre affirme qu'il ne demandera pas ce nouveau délai. "Ce gouvernement poursuivra les négociations en vue d'un accord, tout en se préparant à une sortie sans accord", martèle Boris Johnson sous les huées de l'opposition.

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi