Nobel de la paix 2013 : les prétendants

euronews videos7 octobre 2013

C’est parti pour la saison 2013 des Nobel et déjà les spéculations vont bon train sur le lauréat du très prestigieux prix de la Paix.

La marge d’erreur n’a jamais été aussi grande puisque pas moins de 259 candidatures ont été déposées – un record. La liste est tenue secrète mais Malala Yousafzai est donnée favorite à 2 contre 1 chez les bookmakers.

A 16 ans, l’adolescente pakistanaise, blessée à la tête par les talibans pour avoir défendu le droit des filles à l‘éducation, deviendrait la plus jeune lauréate de l’histoire des Prix Nobel. Elle a cependant contre elle sa popularité. Le prix de la Paix a en effet vocation à médiatiser une cause méconnue.

Autre chouchou des parieurs : Bradley Manning, l’informateur de Wikileaks. Cet analyste de l’armée américaine a été condamné en août à 35 ans de prison aux Etats-Unis. Selon son comité de soutien, ses révélations ont contribué au retrait des troupes américaines d’Irak.

Moins connu, mais tout aussi héroïque : le gynécologue congolais Denis Mukwege. Ce médecin avait dû fuir la République démocratique du Congo fin 2012 après une tentative d’assassinat pour avoir aidé les femmes violées et persécutées du Nord et Sud Kivu. Il y a repris son travail depuis.

Le Cardinal John Olorunfemi Onaiyekan est aussi beaucoup cité pour son rôle dans la transition démocratique au Nigéria. On parle aussi, entre autres, de la mère Teresa du Caire, “Mama Maggie” Gobran, une soeur copte dont l’association vient en aide aux plus démunis toutes religions confondues.

La Russie présentant le plus grand nombre de candidats cette année. Trois militantes des droits de l’Homme sont allègrement citées. De gauche à droite : Lyudmila Alexeyeva, Svetlanna Gannushkina et Lilya Shibanova.

Mais Vladimir Poutine pourrait créer la surprise : le président russe figurerait en effet lui aussi sur la liste de l’Institut Nobel norvégien pour son rôle de pacificateur dans la crise syrienne.

Il bénéficie de soutiens jusqu’aux Etats-Unis où une pétition appelle le président Obama à lui céder son prix Nobel de la paix 2009.

Consensuel ou controversé, évident ou farfelu, les paris sont ouverts. Fin du suspense vendredi.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages