Mission ExoMars : le silence radio inquiétant du module Schiaparelli

euronews videos

Le silence radio de Schiaparelli a de quoi donner des cheveux blancs aux ingénieurs de l’Agence spatiale européenne. Le module est censé avoir atterri sur la planète Mars mercredi peu avant 17 heures. Mais son signal a été perdu. Aucune confirmation donc. L’Agence se donne jusqu‘à jeudi 10 heures pour retrouver sa trace.

Join us tomorrow at 10:00 CEST (08:00 GMT) for a media briefing on the status of #ExoMars ESA_EDM and ESA_TGO https://t.co/B8RAWTxWoV pic.twitter.com/qVzXoUo1RO— ESA (@esa) October 19, 2016

Les Européens comptent beaucoup sur Schiaparelli pour prouver qu’ils sont capables de poser sur Mars un engin et de le faire fonctionner. La dernière tentative il y a 13 ans avait été un échec et jusqu’ici, seuls les Américains y sont parvenus.

Schiaparelli est aussi l’un des éléments de la mission ExoMars, dont l’objectif nous est expliqué par le directeur général de l’ESA, Jan Woerner.

“Mars est la planète la plus similaire à la nôtre, avec des situations qui peuvent être favorables à la vie, dit-il. Dans le passé, l’atmosphère était meilleure, les températures étaient meilleures et il y avait de l’eau à l‘état liquide. Donc dans l’hypothèse où il y aurait de la vie dans notre système solaire, au-delà de la Terre, Mars est la planète la plus intéressante.”

Ce que cette mission doit servir à détecter, ce ne sont pas des petits hommes verts mais des indices d’une vie présente ou passée sous la forme de micro-organismes. La sonde TGO, qui contribuera à ces recherches, est quant à elle arrivée à bon port ce mercredi, en entrant dans l’orbite de la planète rouge. A partir de 2018, elle se mettra en quête de traces de gaz comme le méthane, dans l’atmosphère martienne.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages