"Le Majordome", un film qui fait pleurer Barack Obama

euronews videos28 août 2013

La discrimination raciale est un thème qui revient sur le devant de la scène aux Etats-Unis, alors que le pays célèbre le cinquantième anniversaire du discours de Martin Luther King “I have a dream”.

“Le Majordome” est un drame tiré d’une histoire vrai, celle d’Eugene Allen, un majordome noir qui a servi à la maison blanche huit présidents successifs, de 1952 à 1986. Mais si le réalisateur, Lee Daniels, a voulu faire ce film, c’est d’abord pour son fils. “J’ai fait ce film, explique-t-ilm car il s’agit d’une histoire père-fils, et mon fils de 13 ans et moi, nous nous chamaillons beaucoup. J’ai aussi pensé aux conflits que j’avais avec mon père quand j‘étais enfant. Donc j’ai vraiment essayé de parler de l’amour entre un père et son fils dans ce film, avec en toile de fond le mouvement pour les droits civiques.”

Aux côté de Forest Whitaker, on retrouve dans ce film plusieurs vedettes comme Oprah Winfrey, Terrence Howard, Cuba Gooding Jr. et Lenny Kravitz

Pour Forest Whitaker, l’acteur principal, “ce film montre qu’il existe différentes manières de mener un combat pour la justice sociale. Mon fils est très actif dans ce mouvement, il se bat pour les droits sociaux. Mon personnage, Cecil, décide que ce n’est pas ce que lui doit faire, ce n’est pas le chemin qu’il doit prendre à ce moment là de sa vie. Martin Luther King appelerait ça “la gradualité”. Et je décide de prendre une autre position que celle de mon fils.”

“L’un des aspect intéressant de ce film, c’est qu’il aborde les conflits liés aux questions raciales d’abord au sein d’une famille , puis au niveau d’une nation, lorsque les présidents en débattent. Forest, qui est comme une petite souris, les entend et ce qu’ils disent concerne directement sa communauté, ses amis, son fils. Le film traite aussi de problématiques communes à toutes les familles: les enfants qui grandissent et qui finissent par se dire “je ne suis pas sûr de t‘écouter encore papa. Je vais mener ma propre vie” estime David Oyelowo, qui interprète le fils.

Aux Etats Unis, le débat sur l‘égalité raciale a été relancé cet été avec le procès très médiatique de l’affaire Travon Martin, ce jeune afro-américain tué par balle par un vigile alors qu’il n‘était pas armé.

Le film remporte un franc succès aux Etats-Unis, et Barack Obama n‘échappe pas à cette vague d’enthousiasme. Le président américain a confié avoir été «ému aux larmes» par “Le Majordome”.

Le film sera dans les salles françaises le 11 septembre prochain.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages