En Thaïlande, des immigrés hantés par leurs disparus du tsunami

Dix ans après la vague qui a arraché son nouveau-né de ses bras, Mi Htay reste hantée par le souvenir de ses trois enfants emportés par le tsunami de 2004, comme des centaines d'autres immigrés birmans dont les corps n'ont jamais été identifiés.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles