VIDEO Les Z’amours : furieuse, une candidate découpe tous les caleçons de son mari

·1 min de lecture

Des histoires de couples qui se disputent pour tout et pour rien, Bruno Guillon en a entendu des dizaines dans Les Z’amours. Mais rien ne l’avait préparé à entendre la confession complètement folle de Karine ce jeudi 18 mars. L’animateur avait posé une question en forme de générateur d’anecdotes aux candidates du jour, en leur demandant de plonger dans leurs souvenirs de vie de couple. « Quelle a été votre pire initiative depuis que vous vous connaissez ? », leur a-t-il lancé. Karine, qui participait à l’émission avec son mari Alexandre, a alors confié qu’elle avait fait quelque chose qui sort de l’ordinaire. « Je pense que c’est quand je lui ai découpé ses caleçons, a-t-elle répondu. Mais tous ses caleçons ! » Bruno Guillon, aussi surpris par cette confidence que le public des Z’amours, a imaginé que cela était parti d’une histoire de jalousie. Une supposition facile, puisque ce sont souvent elles qui sont à l’origine des vengeances les plus extrêmes évoquées dans l’émission. Mais ce n’était pas ça, pour une fois.

Pas de tromperie ni de soupçons d’adultère : « C'était au sujet d'une dispute banale, a assuré Karine. Il m'avait vraiment poussée à bout. Je crois que c'était par rapport aux enfants, une chose comme ça. » Furieuse, elle a attendu que son mari soit couché pour mettre son plan à exécution : « J'en ai profité, la nuit, quand il dormait bien. J'ai ouvert le tiroir, j'ai pris des ciseaux et j'ai découpé. »

Bruno Guillon, surpris, lui a demandé pourquoi elle n’avait pas (...)

Lire la suite sur le site de Voici

VIDEO Emmanuel Macron : cette date annoncée en privé pour un retour à la vie normale
VIDEO Top Chef : pris de panique, Baptiste perd ses moyens face au chef Leon
VIDEO Un dîner presque parfait : un candidat tente le trompe-l’œil, c’est un désastre
VIDEO Benjamin Castaldi gêne Guillaume Genton en le questionnant sur sa vie sentimentale
VIDEO Incroyables Transformations : les odieuses insultes de Benoît Dubois envers sa sœur