VIDEO Valérie Pécresse : cette phrase sexiste de Dominique de Villepin qui l’a choquée

Valérie Pécresse ne veut plus se taire. Dans son livre, Et c’est cela qui changea tout, co-écrit avec Marion Van Renterghem, la présidente de la région Ile-de-France vide son sac. Alors que de nombreux mouvements visent à dénoncer le sexisme ambiant dans nos sociétés occidentales, Valérie Pécresse revient sur son parcours dans le monde impitoyable de la politique. Un parcours au cours duquel elle a dû surmonter de nombreux obstacles, mais aussi grâce auquel elle a pu vivre de véritables moments d’émotion. Comme ce jour où Nicolas Sarkozy l’a « décontenancée » après lui avoir adressé de tendres paroles. Voilà pour le bon souvenir. En revanche, s’il y en a un qui n’a pas laissé un joli souvenir dans l’esprit de Valérie Pécresse, c’est Dominique de Villepin.

Pas de « femmes normales » en politique ?

Invitée sur le plateau de C à vous ce jeudi 14 novembre, Valérie Pécresse est revenue sur un passage de son livre dans lequel elle se souvient d’un face-à-face musclé avec Dominique de Villepin. Il s’agissait alors d’un entretien d’embauche pour un poste de conseillère au sein du gouvernement de Jacques Chirac. « Il me reçoit la première fois, il me dit ‘Est-ce que vous avez bien conscience que vous êtes favorite pour le poste uniquement parce que vous êtes une femme ?’ » se souvient Valérie Pécresse. Pas de quoi désarçonner la présidente de la région Ile-de-France, qui n’a rien laissé paraitre. Sauf que Dominique de Villepin a continué de plus belle : « Vous ne ferez jamais de politique,

Retrouvez cet article sur Voici

Valérie Trierweiler : cette phrase qui a ruiné à jamais sa relation avec François Hollande
VIDEO Valérie Pécresse : ce jour où Nicolas Sarkozy lui a fait perdre tous ses moyens
Fatima (L’amour est dans le pré 2019) : cette proposition de Didier qui l’a choquée
VIDEO « Je vous demande d’arrêter » : Valérie Pécresse hausse le ton face à Anne-Elisabeth Lemoine
VIDEO Valérie Benaïm revient sur ses soucis de santé qui l'ont obligée à arrêter la télé quelque temps