VIDEO. Vaccin contre le Covid-19 : "On est face à un scandale d'Etat", juge le président de la région Grand Est

Quelques centaines de vaccins administrés en une semaine. Le président (Les Républicains) de la région Grand Est s'inquiète, lundi 4 janvier, de la lenteur de la campagne de vaccination contre le Covid-19. "Je considère qu'aujourd’hui on est face à un scandale d'Etat. On poursuit une politique qui a fait les preuves de son échec dans le passé : les masques, les tests, aujourd'hui la vaccination. Quelque part cela me détruit. Je viens d'une région où on a énormément souffert [du Covid-19]", explique Jean Rottner, invité des "4 Vérités" de France 2. Et d’ajouter : "Quelque part on se moque de nous. Se faire vacciner cela devient plus compliqué que d'acheter une voiture. Il faut des jours de rétractations, des accords oraux, écrits, c'est extrêmement compliqué." "Tout se décide depuis Paris" Pourquoi seules 516 personnes ont été vaccinées en France, contre 230 000 en Allemagne ? "Tout se décide depuis Paris. Tout se décide sans concertation avec les territoires", estime Jean Rottner. "Ce que je demande au président de la République, c'est de permettre aux collectivités locales, une fois le stock européen écoulé, qu'elles puissent être à l'origine de commandes de vaccins et qu'elles puissent les mettre à disposition de notre population", avance l'élu de la région Grand Est. Faut-il permettre aux pharmaciens de vacciner ? "Oui, aux pharmaciens, aux infirmiers, même aux kinés, à tous les professionnels de santé. Faire une intramusculaire ce n'est vraiment pas difficile", conclut Jean Rottner.