VIDEO TPMP : Stéphane Tapie s'accroche avec l'un des braqueurs de Kim Kardashian

·1 min de lecture

Dans la nuit du 2 au 3 octobre 2016, Kim Kardashian vivait l'un des événements les plus traumatisants de sa vie. De passage à Paris pour la Fashion Week, la superstar est séquestrée dans un hôtel particulier par cinq braqueurs armés qui lui dérobent pour dix millions d'euros de bijoux, notamment sa bague de fiançailles. Cinq ans plus tard, l'un des auteurs des faits sort aujourd'hui... un livre, J'ai séquestré Kim Kardashian. Depuis quelques jours, c'est sur les plateaux télé que Yunice Abbas vient défendre son oeuvre à la grande surprise des téléspectateurs.

Après un passage sur le plateau de Laurent Ruquier ce week-end, c'est dans Touche pas à mon poste que l'ancien malfrat était invité ce lundi soir. Il s'est notamment accroché avec Stéphane Tapie, le fils de l'homme d'affaires Bernard Tapie et nouveau chroniqueur de Cyril Hanouna sur C8. Ce dernier n'a pas du tout apprécié que l'invité rigole durant la diffusion d'un documentaire sur la souffrance de Kim Kardashian après son braquage et n'a pas hésité à le reprendre : "Je vous trouve illégitime d'être ici monsieur. Pourquoi ? Parce qu'il est en train de faire l'apologie d'un crime qu'il a commis, pour lequel il n'est toujours pas jugé, il regrette il a rien fait mais il intitule son livre 'J'AI séquestré', je trouve absurde qu'on reçoive ce monsieur partout dans les médias" lance Stéphane Tapie, visiblement agacé. "Je trouve ça limite que quelqu'un en cours de jugement vienne en plus fanfaronner sur les plateaux télé" ajoute-t-il. (...)

Lire la suite sur le site de Voici

VIDEO Raphaël évoque son "lien" avec Christophe dans C à vous : "Pu***n il nous manque"
VIDEO C à vous : Edouard Baer annonce sa candidature pour l'élection présidentielle de 2022
VIDEO Affaire conclue : une vendeuse craque (encore) pour Harold Hessel
VIDEO « Rien de sexiste » : Bruno Guillon fait une mise au point sur une question des Z’amours
ADP 2021 : une question de Karine Le Marchand met un agriculteur mal à l'aise