VIDEO. Tétraplégique et muette, elle se bat pour poursuivre ses études

À la suite d'un manque d'oxygène à sa naissance, Chloé a été victime d'une paralysie cérébrale lui faisant perdre la parole et l'usage de ses quatre membres. Aujourd'hui, elle est dépendante pour tous les gestes de la vie quotidienne. Après un bac mention "Très Bien", elle a intégré l'IEP de Grenoble. Mais pour étudier, Chloé a besoin d'une auxiliaire de vie. "Elle, c'est un peu le cerveau et je suis en fait sa voix. Donc elle va me transmettre ses pensées et moi, je vais les rendre audibles pour l'autre", explique Aziza, auxiliaire de vie. Des études supérieures compromises Malgré son envie débordante d'étudier, la poursuite de ses études supérieures est aujourd'hui compromise. La raison : l'État ne lui garantit plus l'ensemble des aides dont elle disposait à l'école ou au lycée. Une absence de financement qu'elle confie avoir ressenti comme une "négation" de son handicap. "Comme si mon handicap s'était envolé avec ma mention très bien au bac." Chloé va devoir faire chaque année d'étude en deux ans. Elle aura donc besoin d'une auxiliaire de vie pendant 10 ans et ainsi de 250 000 euros pour la payer. La jeune fille veut aujourd'hui faire de cet obstacle un combat : elle a lancé une cagnotte en ligne pour l'aider à financer ses études et une pétition en ligne pour alerter sur le manque d'inclusivité.