VIDEO Sophie Tapie : ce déclic personnel qui lui a donné envie de s’engager contre les violences faites aux femmes

Bernard Tapie, homme d’affaires de poigne, est un battant. S’il l’a prouvé tout au long de sa carrière, notamment dans le procès qui l’oppose au Crédit Lyonnais, c’est surtout dans son combat contre la maladie – il est atteint d’un cancer de l’estomac et de l’œsophage – qu’il l’a véritablement confirmé. Cette hargne et cette détermination, Bernard Tapie les a transmises à ses enfants. En particulier à sa petite dernière Sophie, âgée de 32 ans. Après avoir tenté sa chance dans la comédie, la jeune femme s’est essayée à la chanson. En 2013, elle participe d’ailleurs à la seconde saison du télé-crochet The Voice et sort trois ans plus tard son premier album intitulé Sauvage. Depuis, Sophie Tapie a évolué. Avant la crise sanitaire, l’artiste travaillait sur le titre Malaisant, une chanson évoquant les violences faites aux femmes. Et si elle a choisi de la sortir pendant le confinement, elle avait une bonne raison.

Un chanson pour lutter contre les violences conjugales

Le confinement a peut-être protégé des femmes du coronavirus, mais il les a exposées à un autre fléau : la violence de leurs compagnons. L’une des amies de Sophie Tapie en a souffert sans que la chanteuse ne parvienne à s’en rendre compte : « Mon gros flash, ça a été une amie proche de moi qui a été victime de violences conjugales pendant deux ans, que je voyais très régulièrement et je n’ai rien vu » a-t-elle confié dans le 12.45 d’M6 ce mercredi 20 mai. Ce malheur lui a toutefois permis de prendre conscience de l'urgence

Retrouvez cet article sur Voici

PHOTO Antoine de Caunes : il partage un cliché aussi hilarant qu’émouvant en compagnie de Jean Rochefort
Julien Guirado dépressif : il s'exprime enfin sur son hospitalisation et sur Marine El Himer
VIDEO Top Chef 2020 : Mallory craque en pleine épreuve et quitte brusquement le plateau
Emmanuel Macron épuisé par la crise ? Un cliché fait réagir les internautes
VIDEO Top Chef 2020 : Adrien pète un plomb et détruit son assiette, Paul Pairet hallucine