VIDEO. Les soldats de l’ombre : à la rencontre des agents secrets français de la DGSE

Ils ont à peine 30 ans et représentent la nouvelle génération des agents des services secrets français. Ces jeunes agents de la DGSE traquent les terroristes en France, à l’étranger ou sur Internet. Ils témoignent de cette vie de l’ombre au service de la France. "Tous les matins, je me lève en me disant que mon travail a du sens", explique une recrue. Un métier qui "réclame une rigueur extrême parce que le moindre indice qui vous échappe peut avoir des conséquences dramatiques", confie un autre agent.Un tournage sous haute surveillance La journaliste Laurence Nahon fait le point sur le reportage. "En 20 ans, la DGSE n’a ouvert que quatre fois ses portes aux caméras (…) donc les conditions de tournage sont très strictes. La moindre image est contrôlée parce que montrer trop de détails d’un bâtiment, par exemple, peut mettre à mal la sécurité" des agents, explique-t-elle. Mais comment intègre-t-on les services secrets français ? Plusieurs possibilités : passer les concours de la fonction publique ou envoyer des candidatures spontanées. Pour rentrer à la DGSE, il y a également trois impératifs rappelle Laurence Nahon : "avoir un casier judiciaire vierge, être français et détenir l’habilitation spéciale de sécurité".