VIDEO. Selfies avec des manchots, baignades dans l'eau glaciale… Le tourisme, nouvelle menace pour l'Antarctique

Il y a encore quelques années, le Continent Blanc était réservé à quelques explorateurs et scientifiques. Aujourd'hui, c'est une toute autre population qui vient visiter ses côtes : les vacanciers. Et les chiffres sont parlants : lors de la saison 2018-2019, environ 55 000 touristes se sont rendus sur place, soit une augmentation de 38 % en 4 ans. La facilité d'accès, une menace pour la région La nouvelle facilité d'accès à ces terres isolées entraîne des scènes étonnantes : vacanciers en maillot de bain, touristes faisant des câlins aux phoques, selfie avec des manchots, photos de mariage... L'afflux de touristes, même s'il reste aujourd'hui limité, inquiète. Au-delà d'éventuelles nuisances directes sur la faune local, l'un des principaux risques est l'introduction d'espèces et de parasites. En effet, avec le réchauffement climatique, la proportion de terre sans glace sur le continent devrait augmenter, ce qui pourrait faciliter le développement d'espèces invasives. Aussi, ce type de voyage a un coût climatique : 5 tonnes de CO2 émises par personne, soit l'équivalent des émissions annuelles d'un Britannique. De leur côté, les compagnies assurent sensibiliser les touristes, en les faisant notamment participer à certains relevés scientifiques.