VIDÉO - Seine-Saint-Denis : une voiture volée percute un bus après une course poursuite avec la police

Un automobiliste a été gravement blessé lors d'une course-poursuite survenue dans la nuit de samedi 23 à dimanche 24 avril 2022 à Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis). (Copyright - Twitter)

Des policiers ont pris en chasse le conducteur d’une voiture volée qui a violemment percuté un bus de la RATP. La scène, filmée, tend à prouver que les policiers n’ont pas provoqué l’accident.

Toute la scène a été filmée par une caméra placée sur la moto du policier de la DOPC, la direction de l’ordre public et de la circulation de Seine-Saint-Denis. Elle a été actionnée quand le motard a décidé de se lancer à la poursuite d’une petite voiture blanche, volée en Belgique selon un signalement.

Le film a été partagé sur Twitter. On y voit une course poursuite à haute vitesse, où les virages sont très serrés et les feux de circulation systématiquement grillés. C’est alors qu’un bus surgit et que, sans avoir le temps de l’éviter, la voiture blanche le percute de plein fouet. Le bus était heureusement vide, seul le conducteur est blessé légèrement.

Le fuyard, dont le pronostic vital a été engagé, est désormais dans un état stable, selon Le Parisien, mais il reste "polytraumatisé". Une enquête a été ouverte pour savoir si les policiers ont causé l’accident et la vidéo a été immédiatement versée au dossier qui tendrait fortement à disculper les deux motards.

La scène filmée en caméra embarquée

La caméra, une Go pro, est la propriété personnelle du policier, un procédé de plus en plus courant en Seine-Saint-Denis afin de prouver la bonne foi et le respect de la déontologie si l’agent est mis en cause au tribunal : “certains policiers décident d’en acheter sur leurs fonds personnels pour rendre compte exactement des faits”, indique l’un d’eux.

L’aide de la vidéo est aussi un argument supplémentaire pour les policiers qui souhaitent rattraper les fuyards sans mettre en danger l’institution. Depuis quelques années, les agents sur le terrain se plaignent de ne pas avoir l’autorisation de courser les délinquants sous prétexte que la hiérarchie craint une bavure et une hausse des tensions dans le département.

VIDÉO - Un bus scolaire transportant 23 enfants percuté par un conducteur imprudent

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles