VIDEO. Santé mentale des jeunes : ce que constatent les spécialistes

Depuis le début de la pandémie, les soignants spécialisés dans la santé mentale des jeunes constatent une évolution psychologique chez leurs patients. Selon eux, le deuxième confinement a marqué un véritable tournant dans leur perception de la crise sanitaire. "Parce que c'est ça, on ne parle pas spécialement du Covid, mais on nous entend beaucoup dire "octobre". Il y a eu un truc, quoi ! En octobre, le spectre de "on ne sait pas ce qui nous attend" est là, oui, clairement…", explique une Clémentine Axcelrod, infirmière au GHU Paris. "De base, la Toussaint c'est une mauvaise période. On sent que c'est la période où ils commencent à décrocher scolairement. Il y a des partiels qui vont arriver, ça les angoisse", ajoute Valentine Morin, psychiatre et responsable du C'JAAD, GHU Paris. Les soignants s'inquiètent aussi de la difficulté à créer des liens dans de telles conditions : "Le jeune qu'on avait vu, il n'a pas un seul groupe WhatsApp. Tous ses amis sont passés, lui il a redoublé, donc il ne connaît personne de sa promo. Il y a des travaux de groupe à faire, il est seul. Enfin, il est en décrochage en plus d'être isolé, donc c'est pas sans conséquences, c'est sûr", explique Clémentine Axcelrod.