VIDEO. La Réunion : comment fonctionnent les dispositifs électriques anti-requin pour protéger les surfeurs des attaques

Julien se souviendra toute sa vie de ce jour où il pensait avoir pris toutes les précautions avant de surfer, mais cela n’a pas suffi. Victime d’une attaque de squale sur un rivage de l’île de La Réunion, il s’en est sorti par miracle : le requin-bouledogue a croqué sa planche en y laissant une monstrueuse empreinte de mâchoire. Le surfeur retourne aujourd'hui à l’eau avec une planche équipée d’un dispositif électrique contre les requins : "Ce système est fait pour les planches de surf. Il n’en existe pas pour celles de body mais on a réussi à en installer un sur une planche de body, ce qui est une première", explique-t-il au magazine "13h15 le dimanche" (replay)."Le principe est très simple : une batterie à l’avant avec un système On/Off, une antenne sous la planche avec deux électrodes qui émettent un champ électrique d’à peu près un mètre autour de moi, précise celui qui est chargé des tests sur les bodyboards. Un stimuli est produit dans l’eau. Les requins sont très sensibles aux émissions électriques grâce à leurs récepteurs au niveau de leur museau. Ils fuient quand ils ressentent ce champ électrique. Et je ne peux pas aller à l’eau sans un système qui fonctionne sous ma planche." Cet équipement sera obligatoire pour surfer, notamment sur la côte ouest de La Réunion, sujette aux attaques meurtrières. "L’efficacité est évaluée à 70%" Le testeur se rend ensuite au Centre Sécurité Requin (CSR) à Saint-Leu, station balnéaire et spot de surf de ce département et région d’outre-mer français, pour donner ses premières impressions après les essais. Il existe deux technologies différentes. L’une fonctionne parfaitement, mais pas l’autre : "Il y a beaucoup de contraintes dues à l’électricité. Dès qu’on passe une vague, on prend une secousse, et c’est carrément à lâcher la planche", rapporte Julien. Pas terrible question confort, mais cela repousse quand même les requins, comme l’ont montré les tests pratiqués en Nouvelle-Calédonie. "Un groupe de scientifiques du centre s’est déplacé là-bas pour faire une batterie de tests sur le requin-bouledogue dans de l’eau très turbide et avec un appât sous la planche, explique Christophe Mulquin, chargé de mission au CSR. On voit sur ces images le bestiau, qui fait à peu près trois mètres, avec la mâchoire grande ouverte. Il repart immédiatement en faisant demi-tour. Un autre va vers la planche avec les deux électrodes en s’approchant de l’appât. Et il change de trajectoire d’un coup. L’efficacité est évaluée à 70%. Le protocole de ce test : un bassin avec quarante requins-bouledogues, dans de l’eau très trouble et avec un appât entre les jambes. A La Réunion, on ne sort pas dans ces conditions ! Si un bouledogue s’approche en mode prédation, on estime que, quand il prendra la décharge maximale de l’équipement à soixante centimètres, il fera demi-tour."> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".