VIDEO. Comment réduire la fatigue causée par les visioconférences ?

Vous aussi vous vous sentez un peu fatigués après deux heures de visioconférence ? Rien de plus normal : la visioconférence est une expérience très particulière pour notre cerveau. Il existe quelques astuces pour rendre l'expérience moins aliénante. "C'est vraiment la façon dont on va l'utiliser qui va faire qu'on va être fatigué ou non", explique Paul Brazzolotto, docteur en psychologie cognitive chez Cog'X. Voici ses conseils. Couper son retour vidéo et celui de ceux qui ne parlent pas Paul Brazzolotto suggère de réduire au maximum les informations que l'on va capter lors d'une visioconférence. "Votre cerveau, même si vous n'en n'avez pas conscience, il va traiter tous ces visages pour essayer de leur donner du sens : est-ce que cette personne est un homme ou une femme ? Est-ce qu'elle sourit ou au contraire semble contrariée ? Dans quelle pièce de sa maison elle se trouve ?", développe-t-il. Aussi, il propose de couper son retour caméra pour ne pas se focaliser sur sa propre image. Ne faire qu'une seule chose à la fois "Quand on est en visioconférence, on est facilement tenté de faire plein de choses à la fois car nos interlocuteurs ne peuvent pas savoir si on suit réellement la réunion ou si on fait autre chose parce qu'on peut contrôler l'image que l'on renvoie", explique Paul Brazzolotto. Ce dernier conseille donc de veiller à ne faire qu'une seule chose à la fois, et ce pour le bien de notre cerveau. "En fait, quand on va essayer de le forcer à le faire, il va devoir constamment osciller entre une tâche et l'autre", précise Paul Brazzolotto. Prévoir des réunions courtes et des pauses régulières "Quand on est au travail, c'est comme quand on fait du sport : à chaque période d'activité, on a besoin de lui associer une période de repos dans laquelle on va pouvoir restaurer nos ressources", explique Paul Brazzolotto. Lorsqu'on fait une même activité pendant plusieurs heures, une fatigue mentale va en effet s'installer : nos performances vont diminuer sans forcément en avoir conscience. Pour éviter cela, il est donc recommandé de faire des réunions courtes.